Cliquez ici pour télécharger le programme complet de la journée.

 

Vous serez avec nous le 17 octobre 2019 pour la journée mondiale de lutte contre la pauvreté ? Pour nous lancer ensemble à LA RECONQUÊTE DU POUVOIR DE VIVRE !

Un programme du matin au soir avec un point d’orgue à 13h00 : la grande manifestation au départ du Forum de l’UNamur, Rue Grandgagnage : http://www.rwlp.be/images/Tractdemobilisationmanif.jpg

Les divers ateliers, débats, animations sont organisés À PARTIR DE LA PAROLE, DU CRI, DE LA COLÈRE, DES PROPOSITIONS DES POPULATIONS CONCERNÉES PAR L’APPAUVRISSEMENT, LA PAUVRETÉ, L’EXCLUSION.

Le programme sur www.rwlp.be ou sur la page facebook du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, ou sur simple demande à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   081/312117   0473/298574

 

Cliquez ici pour télécharger le programme complet de la journée.

 

 

Les oubliés du Forem  sont au CPAS

 

La diminution des demandeurs d’emploi en Wallonie traduit aussi un glissement   de la Sécurité sociale vers les entités fédérées et les communes.   Les chiffres explosent depuis 2015 et les pouvoirs locaux sont sous pression. 

 


En lisant la presse du 1 er octobre, mon attention a été attirée par la dernière publication du Forem relative aux derniers chiffres du chômage. En soi, la nouvelle me réjouit : le chômage poursuit son recul en Wallonie. Le taux de la demande d’emploi est désormais de 13,2 % contre 13,7 % en septembre 2018 et 13,9 % en septembre 2017.

 

Même si ces chiffres sont encore trop élevés, je suis heureuse que les gens retrouvent/trouvent le chemin du travail. C’est une bonne chose pour eux et leurs familles.

 

Néanmoins, ces chiffres cachent la réalité d’un certain nombre de demandeurs d’emploi qui perdent leurs allocations de chômage et sont, dès lors, contraints de demander le revenu d’intégration sociale (RIS) auprès des CPAS.

 

On assiste clairement à un glissement de la Sécurité sociale vers les entités fédérées et les Communes. Les CPAS sont sous pression ! Les chiffres explosent depuis 2015.

 

En 2018, selon les chiffres de l’IWEPS, en moyenne, 3,19 % de la population wallonne, âgée de 18 à 64 ans, bénéficiaient d’un RIS ou d’une aide financière équivalente. À Tournai, ce taux se situe entre 6,1 et 8 %. Il est comparable à des agglomérations comme Namur, Dinant, Ottignies-Louvain-la-Neuve et Eupen. Il est encore plus important dans les bassins industriels.

 

Les pouvoirs locaux sont étranglés

 

Dans un avenir proche, ces derniers ne pourront plus assumer fonctionnellement et financièrement une telle charge. Par conséquent, les Villes n’auront d’autre possibilité que d’augmenter leur dotation à l’égard des CPAS.

 

A l’aube des négociations pour la constitution d’un gouvernement fédéral, j’attire l’attention des futurs négociateurs sur la politique en matière d’accès aux allocations de chômage.

 

Le système actuel, et cette propension à systématiquement mettre en place des politiques nouvelles qui impactent un autre niveau de pouvoir que le sien, n’est plus tenable ! Les transferts de charge répétés (zones de secours, réforme des polices, tax shift…) du niveau fédéral vers les pouvoirs locaux sont devenus insoutenables !

 

En matière sociale, il ne serait pas concevable que le futur accord de gouvernement fédéral ne réforme pas le système actuel du droit aux allocations de chômage. Que l’on cesse, en effet, de considérer les bénéficiaires d’allocations de chômage comme une variable d’ajustement budgétaire et cessons également de mettre continuellement sous pression les pouvoirs locaux !

 

Que chacun assume ENFIN ses responsabilités ! Et que l’on donne aux pouvoirs locaux la possibilité de développer, à nouveau, des politiques de proximité.

 

Voici un exemple de mise à jour mensuelle de la masse de travail des 6 AS de 1ère ligne.

Regardez bien les sous-dossiers en dessous du tableau récapitulatif. Il s'agit de la mise à jour par AS avec les critère qu'elles ont choisi. Il peut y en avoir d'autres et il faut dire que l'ensemble des critères choisis ne représente pas le total des actions réalisées par les AS. C'est important de le dire car les chiffres pourraient être interprétés d'une autre manière... La dernière colonne est celle où on fourre tout: temps de réunions, de formation, etc...

Le principe fondamental est que les AS se mettent d'accord sur un temps moyen pour réaliser une opération. Elles choisissent suffisamment d'opérations pour que cela reflète à suffisance les différences en termes de masse de travail durant un mois. Si une AS reçoit trop de nouveaux dossiers à gérer d'un coup, la suivante donne un coup de main.

Il s'agit d'un système qui est maintenant mis à jour par le service administratif qui reçoit les données de chaque AS au tout début du mois qui suit le mois concerné.

 

 

Pour télécharger le fichier Excel cliquez ici.

Si vous voulez des infos supplémentaires, n'hésitez pas à me les demander.

Jean-Claude Botton
Assistant Social - Chef de Service
CPAS Ciney
GSM :  0477/59.32.74

 

 

Notre tour des provinces d’automne débutera le mardi 15 octobre à Bruxelles.

Le thème principal concerne les étudiants et quelques brèves sessions d’informations seront présentées sur : Notre enquête de satisfaction externe et NOVA +, plus d'informations pour les CPAS.

Les journées de rencontre provinciales débutent chaque fois à 9h00 et se terminent vers 12h00. Nous vous accueillerons volontiers à partir de 8h30 avec une tasse de café. Seule la journée de rencontre provinciale à Bruxelles du 15 octobre ne commencera qu'à 13h30 et se terminera vers 16h30. Nous vous y accueillerons volontiers à partir de 13h00.

Voici ci-dessous le planning complet :

• Mardi 15 octobre, 13h30 : Bruxelles
• Jeudi 17 octobre, 9h00 :
Saint-Hubert
• Mardi 22 octobre, 9h00 :
Liège
• Mardi 5 novembre, 9h00 :
Wavre
• Jeudi 7 novembre, 9h00 :
Jambes (Namur)
• Jeudi 14 novembre, 9h00 :
Hasselt
• Mardi 19 novembre, 9h00 :
Sint-Andries (Bruges)
• Jeudi 21 novembre, 9h00 :
Louvain
• Mardi 26 novembre, 9h00 :
Gand
• Jeudi 28 novembre, 9h00 :
Berchem (Anvers)
• Jeudi 5 décembre, 9h00 :
Mons

La participation est gratuite, mais nous vous demandons de vous inscrire préalablement sur le lien suivant : Formulaire d'inscription aux rencontres provinciales

Nous vous informons également que vous pouvez nous transmettre vos questions à l’avance au moment de l’inscription.

Nous traiterons les questions préalablement envoyées lors de la préparation des rencontres. Toute autre question pourra bien entendu être posée le jour de la rencontre. Les questions relatives à un dossier spécifique peuvent toujours être envoyées à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Toutes les présentations vous seront envoyées par e-mail quelques jours avant l’événement.